10 avril 2011

 

Date

Titre

Météo

dist, dén, diff

10/04/2011

Entre Rhône et Gros Foug

Grand beau

Km           :   7,6
dénivelée :   512 m
difficulté   :   facile

 

Aujourd’hui nous allons dans le Nôôôôrd, non pas à Chambéry, mais encore plus loin, là où le bras du Fier nous sépare de la Hiaute et le Rhône de l’Ain.
En un mot, nous allons à Motz. (prononcez « Meaux »)
Il fait un soleil radieux qui dispense sa chaleur dès le départ de la première boucle du jour, au milieu du vignoble de la Chautagne dont la réputation n’est plus à faire.
Tout au long de ce circuit des panneaux nous informerons sur l’histoire de cette liane connue bien avant Jésus Christ mais dont la production devait être moindre car il fallait parfois transformer l’eau en vin !!
De petites routes en petits chemins, nous arrivons aux Perrières où un magnifique sarto aux pignons à redents a vu passer 200 ans de viticulteurs attachés à produire le divin nectar.
De nombreux vieux bâtiments restaurés sont aujourd’hui la propriété de nos voisins helvètes.
Après avoir atteint le point bas de la sortie, il nous faut maintenant remonter. Nous traversons le petit hameau du Nant à la belle fontaine.
Malgré l’heure déjà avancée, certains en sont encore au petit déjeuner.
Un petit crochet par Blinty nous permet de voir que, dans cette commune, on s’est attaché à remettre en valeur les vieux lavoirs.
A Reynaud, Fernand n’est pas là et nous poursuivons jusqu’à l’entrée de Motz.
Cette fois nous quittons le goudron pour effectuer la 2ème boucle du jour. Et oui, 2 boucles dans la journée pour le prix d’une seule, on ne se refuse rien.
Le petit sentier que nous empruntons monte bien, à l’assaut de la Montagne du Grog Foug où poussent les châtaigniers utilisés pour les piquets de vigne.
Le chemin parfois rocailleux continue à monter. De belles perspectives en direction du Grand Colombier s’ouvrent à nos yeux ébahis. Mais ce n’est rien par rapport à ce que nous allons voir d’ici peu. La montée rude se transforme en faux plat. Nous arrivons au Barsy où un panneau nous aiguille vers un point de vue et une table et des bancs.
De ce point de vue, en bordure de falaise, nous avons une vue magnifique vers le Nord (du côté des Seyssel), vers l’ouest et la montagne du Grand Colombier et surtout vers le sud.
La Dent du Chat, veille sur le lac du Bourget, tandis que nous distinguons bien la butte où est érigé le château de Chatillon.
A nos pieds coule le Rhône qui fait quelques méandres, tandis que les prairies sont vert tendre.
La grande table est à l’ombre et nous nous y installons pour prendre notre repas. C’est le luxe !!
Après le café de Nicole et Jeannine et le chocolat au lait de Denise, nous nous accordons un petit moment pour profiter de ce cadre grandiose où la température est idéale, puis nous repartons pour effectuer la descente qui doit nous ramener à nos véhicules.
Avant cela, nous rejoignons le chemin de St Jacques venant de l’est par les contreforts de la rive gauche du Fier.
Plus bas nous choisissons un sentier qui, en douceur, nous fait passer au-dessus de Motz avant de retrouver la petite route que nous avions quittée.
Nous traversons le village dont la belle église est ceinte de blasons des anciens seigneurs.
Nos voitures sont toujours là et Nicole peut donc nous offrir un gâteau délicieux confectionné avec les œufs de ses poules.
Puis c’est le retour, en longeant le lac du Bourget.

Très belle sortie, dans une ambiance très saine, comme on les aime.